5 POINTS pour comprendre l’affaire JUSSIE SMOLLETT !

Homophobie, racisme, acteurs nigérians culturistes , Donald Trump, la police de Chicago….Voici quelques ingrédients d’un soap improbable dont Monsieur Smollett est le héros. On ne m’a rien demandé mais je vous donne malgré tout 5 points pour décrypter cette affaire.

  1. QUI EST JUSSIE ?

Un acteur. Monsieur Justin Smollett, ( de père russe et polonais et de mère noire américaine) atterrit devant une caméra dès l’âge de 5 ans. Il décroche un rôle dans une production Disney et se retrouve l’année suivante accompagné de ses quatre frères et sœurs (Jake , Jazz, Jocqui, et Jojo) dans On Our Own  une sitcom diffusée sur la chaîne nationale ABC.


Son orientation sexuelle ? Monsieur Smollett l’a semble-t-il toujours assumé et revendiqué. L’acteur a fait son coming out dans le Ellen Show de Ellen Degeneres il y a quatre ans mais dés 2012 il joue, dans The Skinny un film de série B, le rôle d’un personnage gay. Et surtout depuis 2015, monsieur Smollett interprète Jamal Lyon, le fils gay du patriarche Luscious Lyon dans la série Empire. C’est grâce à cette série que sa carrière a pris une autre dimension. A l’époque j’avais écrit tout le « bien » que je pensais de ce soap (clickez ICI ) , du statut de star de Jussie et surtout des incroyables audiences de la première saison : Empire réunissait une moyenne de 17 millions de téléspectateurs par semaine ! Avec le recul on peut dire que c’est grâce à Lee Daniels, le créateur de ce show, que beaucoup de grands networks américains ont recommencé à programmer des shows avec des Noirs. Les choses ont un peu changé depuis. La dernière saison d’Empire a réuni deux fois moins de personnes : 7.45 millions par semaine. Si la chaîne Fox continue de diffuser ce soap c’est qu’elle doit y trouver son intérêt. Mais cela c’était avant les incroyables péripéties de Jussie…

2. L’AGRESSION ET LES PREMIÈRES RÉACTIONS.


22 janvier. Jussie Smollett reçoit à Chicago, dans les studios de la Fox une lettre raciste et homophobe. 29 Janvier. 2 heures du matin. Jussie Smollett, sort d’un Subway (pas le métro, mais la chaîne de sandwichs infects) et marche dans les rues du centre-ville de Chicago. Soudain deux individus cagoulés l’approchent et lui crient des « insultes racistes et homophobes ». Il est ensuite frappé par les deux assaillants qui déversent sur lui « une substance chimique inconnue », a-t-il indiqué à la police. « A un moment donné, l’un d’eux a enroulé une corde autour du cou de la victime », poursuit le communiqué. Les agresseurs crient également « This is Maga Country » : une référence au slogan de campagne du Donald Make America Great Again. Un édito dans le New York Times, un post de l’actrice Taraji P. Henson, des témoignages des rappeurs T.I, 50 Cent ou Jidenna…Cette agression provoque des réactions unanimes.

31 Janvier. Donald interrogé à la Maison-Blanche par des journalistes sur l’agression de Smollett déclare :  » en ce qui me concerne on ne peut pas faire pire. » Les Etats-Unis pays constamment divisé, condamnent unanimement cette agression. C’est beau.

2 Février. Ce qui l’est moins c’est Jussie à peine remis sur pied qui « part en campagne ». Il donne un petit concert à Los Angeles (Au Troubadour un club mythique de West LA) et s’écrie devant le public : « I’m the gay Tupac ». Hum. Mais bon, pourquoi pas….

12 Février La police de Chicago déclare que Jussie n’a pas voulu directement confier son téléphone. Lorsqu’il l’a fait la police constate qu’il a supprimé des numéros, textos et mails. Hum. Mais bon, pourquoi pas…

14 Février. Jussie donne une interview dans la populaire émission matinale Good Morning America présentée par la non moins populaire journaliste Robin Roberts. Il s’y présente fort, sûr de lui et prêt à en découdre avec ceux qui critiqueraient sa version des faits. A ce jour c’est son meilleur rôle.


3. LES FAILLES

Premier gros souci : il n’y a aucune trace vidéo de l’agression de Jussie Smollett. Hors, la police de Chicago possède le réseau de vidéosurveillance le plus étendu des États-Unis. Les policiers ont accès à plus de 32 000 caméras montées sur des bâtiments, des poteaux, des tunnels de train et des bus et même dans des entreprises et résidences privées. A titre de comparaison, notre belle ville de Paris n’en compte « que » 1200. Dès le lendemain de l’agression, les policiers de Chicago ont des doutes. Manque de chance pour Jussie, à l’endroit où a eu lieu l’agression la caméra était mal positionnée. Selon l’agence AP, la police a rapidement trouvé des images de deux hommes marchant dans le secteur de l’attaque. Les hommes en bleu ont été en mesure de retracer les mouvements des deux hommes après l’attaque avec notamment des images les montrant grimper tranquillement dans un Uber….

Deuxième gros souci. 15 Février Les deux « agresseurs » montés dans un Uber sont deux frères : messieurs Ola et Abel Osundairo. L’un des deux freluquet était sur le tournage de la saison 2 d’Empire….


Un des deux frères Osundairo sur le plateau d’Empire avec le réalisateur Lee Daniels.

Les deux frères avaient apparemment quitté Chicago le jour de l’ attaque. Cueilli à leur retour du Nigeria, la police de Chicago a fouillé leur appartement. Elle y a trouvé des cordes, des masques et de l’eau de javel….. Les conclusions de la police de Chicago sont claires : les discrets messieurs Ola et Abel Osundairo ne sont pas partisans de Donald Trump, ne sont pas homophobes mais semblent bien être les auteurs de cette attaque.

20 Février : Jussie est considéré par la police de Chicago comme un suspect.

21 Février : L’acteur de l’Empire est arrêté pour faux témoignage. Trop content, Président Donald l’épingle dans un tweet rageur « Qu’en est-il de MAGA et des dizaines de millions de personnes que vous avez insultées avec vos commentaires racistes et dangereux!? ». Caramba.

4. CE QUI S’EST réellement passé. (Selon la police de Chicago)

  • Jussie aurait planifié cette attaque car il était mécontent de son salaire ( 125 000 dollars par épisode selon le magazine Forbes) et souhaitait promouvoir sa carrière musicale.
  • Jussie a commencé par s’envoyer une fausse lettre de menaces. Sans réaction de la production il est passé à la vitesse supérieure…
  • Il a contacté les deux frères nigérians (par textos) qu’il aurait payé 3500 dollars par chèque. Oui, par chèque.
  • La police a diffusé une vidéo où on voit les deux génies acheter des cagoules et des gants.
  • Il ne reste plus qu’une vidéo de la répétition de l’agression …

5. ET MAINTENANT ?

Aux Etats-Unis, les déboires de Jussie ont fait quelques heureux. D’abord la droite américaine, pro Trump s’est régalée. Les éditorialistes (comme la gourde Tomi Lahren) ont balancé des raccourcis débiles et déclarations à l’emporte pièce. C’était inévitable.

Ensuite, la police de Chicago en a également profité pour sortir ses petits muscles. Eddie Johnson directeur de la police , un homme Noir, s’est répandu avec délectation sur ce dossier dans plusieurs conférences de presse. Un jour « il regrette que l’acteur d’Empire exploite la douleur et la colère du racisme «  un autre il est « furieux qu’il ait utilisé le symbole d’une corde » ou encore il « déplore que Jussie Smollett salisse l’image de Chicago. » Ok Eddie. Le sketch de Jussie n’occultera pas le principal souci de Chicago la troisième ville des Etats-Unis: 555 meurtres en 2018.

Enfin, certains comme Joe Budden (ancien rappeur, devenu « media personnality » comme on dit là-bas) se sont gaussés des rebondissements de cette affaire. D’ailleurs Joe Budden très tôt (dés le 4 février) déclarait que « cette affaire avait beaucoup trop d’incohérences ». Que l’on aime ou pas Joe Budden, on peut dire qu’il a eu du flair…

Joe donne son avis à partir de 24’55 »

Le plus grave est que cette mise en scène grotesque et ces graves accusations ont jeté l’opprobre sur les communautés noires, homosexuelles et sur les « médias-bien-pensants-de-gauche » déjà fustigés par de nombreux Américains. La journaliste de Good Morning America Robin Roberts en est la parfaite personnalisation. Cette femme Noire et lesbienne qui a conduit l’interview avec Smollett aujourd’hui paie au prix fort son interview trop complaisante. C’ est une vilaine tache (indélébile ? ) sur son CV impeccable.

Et Jussie dans tout cela ? Ce vendredi 8 mars pas moins de 16 chefs d’inculpation ont été retenus contre lui, il risque jusque trois ans de prison. Son avenir dans la série Empire est plus que compromis. Certes Terrence Howard qui interprète son père dans la série continue de le soutenir. Le reste du cast est en revanche d’un silence assourdissant. Du côté de la Fox, la messe est dite. Le communiqué publié par la chaîne dès le 22 février était sans appel : « nous avons décidé d’effacer le rôle de Jamal des deux derniers épisodes de la saison. «  Pire, les apparitions à l’écran de Jussie Smollet dans la cinquième saison seraient donc effacées au montage. Les chances pour que son personnage apparaisse dans la sixième saison, déjà annoncée, sont très minces.

Alors quel était le « mobile du crime ? » La cupidité ? Probablement. L’orgueil ? Sans aucun doute. J’ai le sentiment que Jussie Smollett, jeune homme noir et gay, depuis le début de sa carrière a un agenda : représenter fièrement ce qu’il est. C’est tout à son honneur. Son coming out chez Ellen Degeneres (4,2 millions de spectateurs par jour) , le récit de son agression imaginaire (il raconte qu’il s’est débattu et a rendu les coups) et crier « I’m the gay Tupac! » lors de son premier showcase vont dans ce sens. Je comprends sa démarche mais selon moi, il s’y est très mal pris.
« Un tigre ne proclame pas sa tigritude. Il bondit » écrivait l’auteur nigérian Wole Soyinka. « Bondir » dans le cas de Jussie, donc mieux servir sa ’cause », aurait été simplement d’être un meilleur acteur. Jussie Smollett a quand même 36 ans, ne manque pas d’argent et possède une longue expérience dans ce business. Lui, a contrario s’est vautré dans la caricature (comme son rôle dans Empire) puis finalement dans le pathétique. Son zèle aveugle a produit le résultat complètement opposé. Grâce à Jussie Smollett un noir gay entrera dans la postérité comme le premier acteur a avoir mis en scène une fausse agression. On n’a les victoires que l’on mérite.


Tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , ,

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :