5 (plus ou moins) bonnes raisons d’écouter le nouveau couplet de Jay-Z.

La semaine dernière, vendredi 26 août 2022, Hov balançait un couplet dans le treizième projet de DJ Khaled : God Did. Certains (aprés 24h) déclaraient que c’était le meilleur titre de Jay-Z de la décennie. D’autres estimaient que le mari de Beyoncé n’avait livré rien de plus qu’une nouvelle ode éhontée au capitalisme. On ne m’a vraiment rien demandé mais je vous donne malgré tout mes 5 observations sur ce titre. Sit Back. Relax.

  1. UN FRANçAIS A CO-PRODUIT CE MORCEAU.

Monsieur Tarik Azzouz est originaire du 9.3 et plus précisément de Aulnay-Sous-Bois. Ce compositeur, pianiste classique de formation est une pointure aux Etats-Unis. Son style ? Pour faire court : Just Blaze croisé avec Hans Zimmer. Depuis 2015, en collaboration avec Streetrunner (alias Nicholas Warwar) Tarik Azzouz enchaîne les gros placements grâce à sa musique « bigger than life » comme disent les Américains. Lil Wayne, Rick Ross, Meek Mill, The Game, Fat Joe, Fabolous, 2 Chainz, Yo Gotti, Mary J. Blige etc ne s’y sont pas trompés. Ses plus gros faits d’armes ? Higher le titre posthume du regretté Nipsey Hussle et l’année dernière Sorry Not Sorry un titre déjà sur l’album de DJ Khaled avec excusez du peu Nas et… Jay-Z.

2. C’est la meilleure collaboration entre DJ KHALED et JAY-Z .

Follow me. La première collaboration entre le DJ de Dade County et le MC de Marcy remonte a sept ans. Jay fait le service minimum sur They Don’t Love You No More et n’apparaît pas dans le clip aux côtés de Rozay, Meek Mill et French Montana. Février 2016, le DJ d’origine palestinienne signe en management chez Roc Nation. Là, Jay est la tête d’affiche de I Got The Keys le premier single de l’album Major Key de Khaled. 2017. Hov’ est accompagné de Beyoncé sur Shining (composé par le sous-estimé Danjahandz) dans le dixième album de Khaled Grateful. 2019 sur Top Off pour lancer Father Of Asahd on retrouve Jay et madame. 2021. Tous les éléments étaient réunis pour que ce soit l’apothéose de leurs collaborations. D’abord, Jay Hova est accompagné de monsieur Nasir Bin Olu Dara Jones. Ensuite, StreetRunner et Tarik Azzouz ont livré un joyau : la reprise de Song Cry du classique Blueprint. Enfin, la légende Hype Williams a réalisé le clip. Résultat ? Je vous laisse juger. Moi, je ne suis pas emballé. La meilleure collaboration entre Nas et Jay, reste pour moi Black Republicans mais c’est encore un autre débat… God Did est donc la sixième et la meilleure collaboration entre Khaled et le brooklynite.

3. C’EST LE MEILLEUR COUPLET DE JAY CES DIX DERNIERES ANNEES ?

Non. Ne vous fiez pas aux retours enthousiastes des personnalités du Hip-Hop américains (Elliott Wilson, Rob Markman, Low, Ish du Joe Budden Podcast…) sur le couplet de Hov ! Personne ne mentionne Ross et Wayne et on évoque à peine les autres artistes présents sur la compile de Khaled. Pourtant ce sont des poids lourds comme Drake, Lil Baby, Future ou encore Quavo de Migos.

Répondons à la question : que nous a donné Tonton Shawn depuis 2012 ? Cette année là, Jay en pleine forme posait sur Clique aux côtés de Big Sean et Kanye. Deux ans plus tard, il revêtait sa panoplie de dope boy aux côtés de Jeezy sur Seen It All. Dans ce même registre avec Pusha T il y a eu Drug Dealers Anonymous en 2016 et Neck And Wrist cette année. Durant cette décennie S. Dot a même ressorti son côté « flossy » sur Mood 4 Eva dans Lion King de Beyoncé.

Enfin, selon moi, Jay ces dix dernières années a ajouté une corde à son arc. Accompagné de Jay Electronica il s’est essayé à de la vraie introspection. Sur le magnifique titre A.P.I.D.T.A. il abandonne le temps d’un refrain murmuré la posture du dealer devenu milliardaire pour évoquer en quelques mots simples la douleur du deuil. Magnifique.

4. IL A NÉGLIGÉ LA FORME….

« You used to rap like The Fu-schnickens » ! Cette phase de Nas à l’encontre de Jay-Z dans le freestyle Stillmatic rappelle que Shawn Carter n’a pas toujours eu ce flow décontracté. Souvenez-vous qu’à ses débuts, son mentor Jaz-O et lui crachaient des mots comme des mitraillettes. D’où cette pique de Nas qui le compare à Chip Fu le leader de Fu-Schnickens.

(Jay rappe à partir de 1’28 »)

Rapidement Hov’ va trouver sa propre cadence et dérouler avec maestria tout au long de sa carrière. A partir de 2013 avec l’album Magna Carta Holy Grail (malgré le puissant Picasso Baby) puis définitivement sur 4:44 Jay-Z a « levé le pied ». A cette époque, il a déjà plus de 20 ans de rap dans les jambes et surtout un nouveau statut. Il a dû constater que son propos avait plus d’importance que ses performances. Pour moi c’est clairement le cas dans God Did. Ces 3 minutes 47 secondes de rap ressemblent au mieux à du spoken word ou au pire à un Ted Talk ! Je force volontairement le trait car j’attends beaucoup plus de l’auto proclamé Best Rapper Alive.

Réécoutez par exemple Dear Summer l’intro de l’album 354 de Memphis Bleek : c’est posé mais il y a du « chien ». Attention, même si je n’affectionne pas ce style, force est de constater que Jay-Z le maîtrise. Sa voix (l’instrument principal dans le rap) est toujours aussi limpide. A 52 ans c’est un tour de force. Young Guru, son fidèle ingénieur du son, sur son compte IG a publié une conversation avec le journaliste Rob Markman. Il y décortique les jeux de mots et les références de Jay sur God Did. Evidemment Shawn Carter possède toujours le sens de la formule et des double (voir triple) entendre. Par exemple une phase comme « I’m now careful with the sentences, them only jail bars I like «  est du très haut niveau. [« Sentences » veut dire « phrase » mais aussi « peine de prison ». « Bars » veut dire « une mesure de rap » mais aussi « barreaux ».] En résumé Jay sur ce titre nous parle mais il ne performe pas. Or ce que j’aime dans le rap c’est aussi la performance. Jadakiss par exemple également présent sur le projet de Khaled, plus ou moins de la même génération que Jay (47 ans) a fait une perf’. La différence est que Kiss est resté UN MC. Jay-Z, lui, est devenu LE MC.

.
5. …POUR LE FOND.

Nous l’avons évoqué au dessus, Jay depuis 2017 sait que sa parole vaut de l’or. A 52 ans, monsieur Carter est toujours aussi discret dans les médias et reste absent des réseaux sociaux alors il s’est lâché. Comme d’habitude durant 80 mesures il multiplie les références à son passé de « pharmacien de la street ». « Please, Lord forgive me for what the stove did« , « Turned cocaina into champagne », « we just corner boys with the corner office », « we pushin Fenty Like Fentanyl »… Classique.

Comme toujours aussi Jay cite les membres de son premier cercle : Tyran « TyTy » Smith, Emory Jones, Jay Brown ou encore le troisième membre de Roc-A-Fella Kareem « Biggs » Burke. Hov visiblement en grande forme va jusqu’à nommer par leurs « pseudos de la street » le couple derrière Roc Nation : « La madrina » alias Desiree Perez tombée en 1994 pour traffic de drogue et vol aggravé devenue présidente de Roc Nation et « Loro » aka Juan Perez président de Roc Nation Sports. Petite surprise le rappeur anglais Giggs reçoit une dédicace : « I see a lot of Hov in Giggs ». Bon. Enfin, Jay en profite également pour étouffer dans l’oeuf les rumeurs de discorde avec Meek Mill qui a récemment quitté Roc Nation.

Il y a beaucoup de phases intéressantes et/ou bien pensées mais terminer ses 80 mesures par une ref à un entretien de Farrakhan en 1996 (« Forgive me, that’s my passion talkin’ ») est un joli coup. Je suis curieux de savoir ce que pensent les « corporate partners » de Monsieur Carter de cette référence au leader controversé de la Nation Of Islam... Pourquoi un égotrip de Jay-Z, même sans la performance dont on parlait dans le point précédent, a autant d’impact ? Parce que 100% des phases qu’il rappe dans God Did sont vraies. Clamer « How many billionaires can come from Hov crib? I count three, me, Ye and Rih Bron’s a Roc boy, so four, technically » [Combien de milliardaires peuvent sortir de la maison de Hov ? J’en compte trois : moi, Kanye et Rihanna. Lebron James est un Roc Boy donc techniquement ça fait quatre.] est une punchline énorme. Peu importe le débit, les assonances ou l’énergie avec laquelle cette phrase est rappée : elle éteint toute la compétition. Mission accomplie MC Jay-Z.

Une réponse à “5 (plus ou moins) bonnes raisons d’écouter le nouveau couplet de Jay-Z.”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :